27/06/2006

C'est haut

 

 

La Tour CN fête ses 30 ans,

 

La plus haute structure autoportante au monde, qui culmine à 553 mètres, est le lieu touristique le plus populaire de Toronto. Deux millions de visiteurs la visitent chaque année.

Selon l'urbaniste Pierre Filion, la Tour CN vieillit bien. Même si elle a été construite à l'époque du disco, son architecture fonctionnelle fait que sa construction ne peut pas être située dans une époque précise.

La tour a notamment été construite pour accueillir de nombreuses antennes de télécommunications, à une époque où le nombre grandissant de gratte-ciel nuisait à la retransmission des ondes hertziennes dans la Ville Reine.

Selon Pierre Filion, l'érection de la Tour CN en 1976 a confirmé que Toronto avait détrôné Montréal comme capitale économique du pays.

15:38 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2006

Infos RC

Attention aux orignaux

 

attention orignal

 

Le risque de rencontrer des orignaux sur les routes du Nouveau-Brunswick est plus élevé cette année, selon le ministre des Transports, Paul Robichaud. L'opposition libérale réclame que le ministère installe des clôtures sur de plus grandes étendues, le long des autoroutes, pour prévenir les accidents.

Le ministre Robichaud a reçu il y a près d'un an le rapport d'un projet-pilote de clôture électrique dans la région de Belledune. Ce projet est concluant, mais certains orignaux ont quand même réussi à traverser la route. La prudence est donc de mise.

« Nous avons eu un hiver très clément, ce qui fait en sorte que des animaux, qui normalement n'auraient pas passé l'hiver, ont passé l'hiver. Ça risque d'augmenter le nombre d'animaux qu'on peut voir sur notre réseau routier cette année », a expliqué M. Robichaud.

Le ministre Robichaud a précisé qu'on ne peut pas clôturer les 18 000 kilomètres de routes de la province.

Le rapport sur le projet pilote de Belledune souligne que le nombre de collisions avec des orignaux dépasse maintenant 250 par année. Plusieurs de ces accidents sont mortels, a rappelé le député libéral Donald Arsenault.

 

orignal

 

« De Miramichi à Bathurst, c'est extrêmement grave. Il y a beaucoup d'orignaux sur ces routes-là. Également de Bathurst jusqu'à Campbellton, puis en allant par Saint-Léonard. Est-ce qu'on peut toutes les faire? Je pense qu'on ne peut pas mettre un coût sur la vie des gens », a déclaré M. Arsenault.

Le projet de Belledune se poursuivra. Quant aux autres régions, le ministre examine d'autres options, comme sensibiliser la population et tailler la végétation en bordure des routes pour que les orignaux soient plus visibles.

15:14 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2006

Seect radio canada

La bêtise administrative frappe encore...

 

lupins

 

 

Les lupins, ces belles fleurs qui bordent les routes de l'Île-du-Prince-Édouard, seront coupés.

Les lupins, que l'on peut voir sur les cartes postales et même sur le site Internet du gouvernement insulaire, sont une véritable marque de commerce à l'Île.

Elles sont considérées, curieusement, comme de la mauvaise herbe par le ministère du Transport. Les employés de la voirie procéderont d'ailleurs à l'élimination des fleurs, au cours des prochains jours.

Les amateurs de lupins devraient attendre le printemps prochain pour voir les belles fleurs éclore de nouveau.

14:56 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2006

Infos Radio Canada

Le retour du Cougar dans l'Est canadien

 

 

Couguar

 

Le couguar, un animal déjà considéré comme en voie d'extinction, serait apparemment revenu en force dans l'est du pays. Une résidente de Gatineau soutient avoir récemment aperçu un couguar aux limites de son terrain. Carolyn Ivanoff se dit inquiète pour sa fillette qui joue à l'extérieur.

Selon Keith Forgie, du zoo Papanack Park, à l'est d'Ottawa, le couguar est un animal très dangereux, même quand il est jeune. Au cours des dernières années, plusieurs citoyens de la région de la capitale nationale soutiennent avoir aperçu des couguars.

 

 

 

La Fondation Puma de l'Ontario, un groupe de naturalistes et de chasseurs, estime que le nombre de couguars s'est accru dans l'Est ontarien, parce que sa principale nourriture, le cerf, vit en abondance dans la région.

Un porte-parole du ministère ontarien des Ressources naturelles, Sean Thompson, a indiqué avoir reçu de nombreux appels au sujet des couguars. Il ajoute toutefois que rien ne prouve la réapparition massive du couguar.

11:34 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/06/2006

Infos Radio Canada

Ours cannibales

 

 

Lors de mon dernier passage à Churchill au Manitoba, j'ai vu le regard de l'ours.

J'espère que cette rencontre sera possible encore de nombreuses années.

 

Des scientifiques canadiens et américains croient que les ours polaires au nord de l'Alaska et du Canada ont commencé à se cannibaliser à cause du manque de nourriture.

Les chercheurs ont répertorié trois cas de cannibalisme entre ours de janvier à avril 2004, dont celui d'une femelle dévorée près de sa tanière, peu de temps après avoir mis bas.

Selon les scientifiques, la fonte de la banquise empêcherait les bêtes de trouver suffisamment de nourriture (comme les phoques) pour survivre.

Le chercheur Steven Amstrup du centre scientifique de l'institut géologique de l'Alaska soutient que les ours polaires se tuent habituellement entre eux pour équilibrer la population, exercer leur dominance ou se procurer des avantages reproductifs.

Toutefois, en 24 ans de recherches sur ces animaux, il affirme n'avoir jamais vu d'autres incidents où des ours polaires se mangent entre eux.

Au début de mai, l'Union mondiale pour la nature (UICN) a ajouté l'ours polaire à la liste des espèces menacées d'extinction.

L'organisation prévoit que leur nombre diminuera de 30 % d'ici 45 ans en raison du réchauffement climatique et de ses incidences sur la fonte de la banquise.

 

 

17:19 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/06/2006

Infos. Radio Canada

Hé oui, le Canada est aussi un GRAND producteur pétrolier

 

Extraction de sables bitumineux en Alberta

La production de pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta pourrait presque tripler d'ici 2015 et atteindre les trois millions de barils par jour, selon les dernières estimations de l'Office national de l'énergie (ONE).

Dans la nouvelle mise à jour de son évaluation du marché de l'énergie, l'organisme fédéral indépendant estime que cette augmentation de la production pourrait faire du Canada un chef de file mondial du secteur pétrolier. En 2005, les sables bitumineux de l'Alberta ont fourni 1,1 million de barils par jour.

Selon l'ONE, les prix élevés du pétrole, la croissance de la demande dans le monde et le potentiel d'expansion du marché favorisent la mise en valeur rapide des sables bitumineux.

15:57 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |