10/01/2005

volare

 
Le plaisir du repas en avion
 

Vient ensuite le merveilleux temps du repas.  C’est d’ailleurs le seul moment durant notre incarcération ou nous oublions un peu l’endroit où nous sommes.  En effet, le temps que l’on prend à essayer de placer notre plateau de nourriture sur une surface de quelques pouces carrés, à trouver une façon intelligente de ranger nos «p’tits» couvercles sans tout foutre par terre, à découvrir la méthode par excellence et l’art de découper notre viande sans enfoncer notre coude dans les côtes de notre fameux voisin, nous sommes tellement absorbés par ces tâches épouvantables, que l’on ne pense plus à notre prison

14:43 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.