01/01/2005

comme d'habitude

 

Une nouvelle nouvelle année

ou

l’illusion de l’importance.

 

Et comme chaque année, bonne année, mille bisous, santé et prospérité.

Bonne année bobonne, bonne année machin, bonne année, meilleurs vœux.

Allez bonne année, santé, les meilleurs a tous, grand bien vous fasse et tout le kit comme d’habitude.

Bisou a gauche, bisou a droite, bisou a gauche, bisou a droite et on recommence.

Bonne année tonton, bonne année Victor et au cas ou l’on aurait par hasard oublié, bonne année a tous.

Vivement l’année prochaine pour pouvoir vous souhaiter a tous, une bonne et heureuse année.

 

Chaque année, le rite bien huilé s’accomplit.

Bonne année au fisc, bonne année Pinochet, bonne année a tous les salauds de la terre.

Meilleurs vœux de prospérité et que l’année nouvelle apporte la réalisation de tout vos désirs.

 

Bonne année aux bons et aux gentils, bonne année aux kikis, aux cocos et aux cuculs.

Bonne année a moi, meilleurs vœux a moi, et prospérité a moi.

Ainsi soit-il, point a la ligne.

 

Il passe le temps, il passe son chemin.

Nouvel an, après nouvel an, jour après jour, mardis après lundis

Il passe le temps, il passe son chemin

Il frotte et use les illusions passées a espérer posséder.

Posséder seulement la croyance de posséder avec la chance de ne pas le savoir.

Yeux ouverts, yeux fermés

Il passe le temps, il passe son chemin

 

Le temps ne s’arrête pas au nouvel an.

Il compte et mesure le temps d’une vie.

Bonne année ou mauvaise année, première ou dernière année,

 Le choix de ne pas avoir de choix.

 

Merci Jésus, mohammet, boudha et compagnie.

Sans oublier St Nicolas, les petits chefs, les accoucheuses et les fossoyeurs.

Je vous souhaite une bonne et heureuse année.

 

PS. Ne pas oublier Fifi et gros minet.

13:26 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.