30/05/2004

Histoire natue


Caribous et coupe

Dans le secteur du lac Portneuf, un seul massif de forêt est encore épargné par les coupes forestières. Dans ce massif vivent des caribous forestiers, une espèce menacée. Pour concilier les besoins économiques de la compagnie et ceux de survie du caribou, une vaste étude d'aménagement de la forêt a été entreprise. Différents types de coupes sélectives seront pratiquées.

De plus, pour savoir comment les caribous réagissent à ces nouvelles méthodes, une équipe de la Société de la faune et des parcs a décidé de suivre les déplacements des caribous à l'intérieur du massif sur une période de 3 ans. Pour ce faire, l'équipe doit attraper 18 caribous et leur poser un collier GPS.


  Journaliste: Philippe Mercure
  Réalisatrice: Louis Faure


11:49 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2004

A savoir...

 
Calgary, la capitale cowboy de l'or noir contemporain
 
Les sables bitumineux de l'Alberta renferment suffisamment de pétrole pour combler les « besoins » de l'humanité pour cent ans à venir, c'est du moins ce qu'on affirme dans le clip complémentaire « L'industrie pétrolière au Canada ». De fait, les sables bitumineux de l'Alberta seraient le plus gros réservoir de pétrole au monde. Il y a de quoi rêver à de très gros sous.


15:57 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2004

Nouvelles du Labrador

.

Les Inuits du Labrador ont appuyé à 76,4% l'entente territoriale qui leur permet d'administrer la justice, l'éducation et les services sociaux sur un territoire aussi vaste que le Nouveau-Brunswick. En tout, 86% des électeurs inscrits ont participé au référendum.

L'entente crée un nouveau territoire dans le nord du Labrador. Appelé Nunatsiavut, qui signifie « Notre belle terre » en inuktituk, ce territoire a une superficie de 72 500 kilomètres carrés. Les Inuits posséderont 15 800 kilomètres carrés de ce territoire; cette zone portera le nom de « terres des Inuits du Labrador ». Ils auront des droits limités sur les 56 700 kilomètres carrés restants.
Radio Canada

17:17 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2004

Des nouvelles du roi saumon

Pour la première fois depuis bien longtemps, la population du saumon de l'Atlantique dans les rivières du Nouveau-Brunswick montre des signes encourageants. Le nombre de gros saumons qui remontent les rivières a augmenté l'an dernier comparativement à l'année précédente.

Saumon Atlantique
La fermeture de la pêche commerciale au saumon de l'Atlantique au Groenland serait un facteur important dans cette remontée de la population de saumon dans les rivières du Nouveau-Brunswick. L'arrêt de la pêche ne serait toutefois pas l'élément le plus déterminant.

La variation de la température de l'eau dans l'océan a joué un rôle plus important sur les populations de saumons dans les rivières de la province que la fin de la pêche commerciale au Groenland. Une eau un peu plus chaude aurait contribué au développement du saumoneau qui quitte la rivière pour la première fois en direction de la mer.
Radio Canada

10:15 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/05/2004

infos

La saison des croisières est lancée. Le premier navire a accosté au Port de Québec vendredi matin. C'est quelques jours plus tôt que l'an dernier.

Plus de cent escales sont prévues, dont celles du plus gros paquebot du monde, le Queen Mary II.

Cette année, le Maasdam de Holland America devient le premier bateau de croisières à accoster au port de Québec avec ses 1 200 passagers. Après une saison de croisières plutôt décevante l'an dernier, alors que le port de Québec a accueilli 59 000 passagers, il semble que l'année 2004 sera plus prometteuse.
Radio Canada

11:32 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/05/2004

Bisons en danger


Ottawa ajoute le bison des plaines sur sa liste des espèces en danger.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada rapporte qu'il reste moins de 1000 de ces bovidés en liberté dans les Prairies.

Cette quasi-extinction s'explique par la perte de leur habitat naturel. Des fermes ou des villes se sont construites dans les prairies à herbes hautes qui hébergaient autrefois jusqu'à 70 millions de bisons.

Les bisons des plaines sont aussi victimes des maladies transmises par des bisons en captivité.
Radio Canada

16:34 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2004

Radio Canada Découverte


 

Comme un papillon, tel le monarque...

Journaliste : Michel Rochon
Réalisatrice : Chantal Théorêt


17:55 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

13/05/2004

Infos

 


Une cinquantaine de chercheurs participeront au colloque de l'Association des archéologues du Québec qui se déroulera pour la première fois à Rouyn-Noranda du 27 au 30 mai.

Il s'agit de la 23e édition de l'événement qui se tient habituellement dans les grands centres.

Deux thèmes régionaux seront abordés, soit la traite des fourrures et l'archéologie du Bouclier canadien. Le but est de mieux faire comprendre l'occupation humaine du territoire des huit derniers millénaires.
Radio Canada

20:07 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2004

infos des prairies canadiennes


L'hiver refuse de finir dans certaines régions. Bien que ce soit la 2e semaine du mois de mai, le sud de la Saskatchewan pourrait bien se retrouver sous 25 centimètres de neige d'ici à mardi après-midi.

Un avis de neige abondante est en vigueur pour plusieurs secteurs, dont ceux de Regina, de Moose Jaw, de Swift Current et de Yorkton.

Le météorologue Blair Morrow, d'Environnement Canada, précise qu'un système d'orages qui s'est développé aux États-Unis rencontrera, au-dessus de la Saskatchewan, une masse d'air froid qui descend de l'Arctique.
Radio Canada




16:53 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/05/2004

réponse à question

Lieu historique national du Canada de la Forteresse-de-Louisbourg


Nouvelle ÉcosseLieu historique national du Canada de la Forteresse-de-Louisbourg


Une visite à la forteresse de Louisbourg — la plus grande reconstruction de ville fortifiée française du XVIIIe siècle en Amérique du Nord — c'est une visite dans le temps. Remparts, rues, maisons habitées et 100 animateurs costumés y font revivre les sensations d'un siècle passé. De lourds canons posés sur des remparts en pierre, la taverne achalandée du port et la pièce de viande qui rôtit dans une cuisine enfumée sont révélateurs du mode de vie et du travail des gens d'une autre époque.


17:39 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

a savoir

AVIS

Pour le plaisir de se retrouver ensemble, les "Amis du Canada" se mettent au vert dans la région de Boulogne en France, pour une fin de semaine.

Du 19 au 20 juin 2004

Bonne bouffe et amitiés au menu.

Jacques

15:10 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/05/2004

A visiter

Peuples et connaissance du Nord

Site à voir (Musée des civilisations Gatineau)

Clic et on y va

13:52 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/05/2004

Lieux à voir

Fortress Louisbourg

Louisbourg, Nouvelle France en Terre de Canada

Une rencontre inoubliable.

20:17 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/05/2004

Miam miam


Le regroupement de producteurs « Le Bon goût frais de la Gaspésie », qui effectuait la promotion des produits du terroir gaspésiens, se nommera dorénavant la Gaspésie gourmande.

La Gaspésie gourmande, c'est une nouvelle façon de distinguer les produits de la terre et de la mer de la péninsule. En fait, les produits du terroir gaspésien seront maintenant habillés d'un nouveau logo et réunis sous un nouveau nom, et l'organisme responsable de la promotion de ces produits verra son mandat élargi.

Dorénavant, la Gaspésie gourmande fera la promotion non seulement des produits agricoles comme les fruits, les légumes, le sirop d'érable, les viandes ou les terrines, mais vantera les mérites des produits de la mer, ceux des fumoirs comme ceux des poissonneries.
Radio Canada

20:29 Écrit par Jacques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |